LibreOffice… un Wighie vénère !

LibreOffice est une suite bureautique puissante traduit dans plus de 30 langues et qui supporte la plupart des systèmes d’exploitation (GNU / Linux, Microsoft Windows et Mac OS X.). LibreOffice n’est pas ce qu’on appellerait une « nouvelle application »… LibreOffice est en réalité un fork – traduction : une reprise – de OpenOffice qui suite au rachat de Sun par Oracle, n’était plus en accord avec les développeurs. Bon… finis là pour l’introduction de politesse !

Comme un gentil « manchot » (je parle ici de l’animal en référence au mouvement du open source et en particulier de Linux dont le « symbole » est un manchot…), j’ai désinstallé mon OpenOffice récemment passé du côté obscure et j’ai installé fissa LibreOffice (le coté « bon » de la force… vous me suivez ?!). Et c’est là que je deviens vénère…

LibreOffice v3.4

LibreOffice est loin, mais très loin, d’être aussi stable que le bon vieux OpenOffice (c’est mis en gras pour accentuer le côté… vénère de la chose !). Alors que ce dernier – de mémoire de PC – n’avait jamais planté à l’ouverture d’un fichier d’origine « Microsoftienne », LibreOffice est une autre histoire. Pas moins d’une vingtaine de plantage pour cette journée de travail.

C’est que, voyez vous, je ne choisi pas la « source » sur lequel j’interviens… je bosse sur les fichiers que mes clients / partenaires me refilent. Comme qui dirait, j’ai pas le choix ! Alors, je veux bien que la communauté choisisse de se dissocier de leur nouveau « seigneur » mais le minimum est que le fork issu de ce divorce soit au moins aussi stable que l’original, sinon c’est pas crédible. Passe encore qu’OpenOffice / LibreOffice soit l’une des applications les plus moche que je connaisse, si en plus elle plante…

Ah, j’oubliais avant de concluce ce billet – de mauvaise – humeur… Vive le libre, vive GNU-Linux, vive l’Open Source !

Tux est un manchot fictif, mascotte officielle de Linux. Dessiné par Larry Ewing en 1996, son usage est libre et se retrouve dans de très nombreux projets et logotypes liés à Linux.  (Source : Wikipedia)

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *