Les trois lois de la robotique

Série : "Le Docteur Who" - Les Cybermen

Série : « Le Docteur Who » – Les Cybermen

Bon après relecture du cycle « Fondations » du géantissime Asimov, je suis retombé sur l’idée des trois lois robotiques… 

En 1942, dans sa nouvelle intitulée  Cercle vicieux (Runaround, 1942), l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov présentait les Trois lois de la robotique, auxquelles obéissaient les robots « positroniques » de ses romans et qui devaient protéger l’humanité de tout danger lié à ses créations. Ces principes sont devenus depuis des références dans l’imaginaire populaire, mais aussi au niveau scientifique.

Les lois sont :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.
  2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Aujourd’hui encore, ces trois lois sont admis comme la base des « robots »…

L’intégration de la loi zéro

R. Daneel Olivaw et R. Giskard Reventlov, arrivent à la conclusion que les Trois Lois sont incomplètes et que les robots doivent aussi considérer la protection de l’humanité dans son ensemble. On obtient donc : 

  • Loi Zéro : un robot ne peut nuire à l’humanité ni, restant passif, permettre que l’humanité souffre d’un mal.
  • Première Loi : un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger, sauf en cas de contradiction avec la Loi Zéro.
  • Deuxième Loi : un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Loi Zéro ou la Première Loi.
  • Troisième Loi : un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est pas en contradiction avec la Loi Zéro, la Première ou la Deuxième Loi.

Les conséquences de la Loi Zéro sont considérables : elle donne le droit aux robots de s’attaquer à des Hommes, si ces Hommes mettent l’humanité en danger.

R. Daneel Olivaw et R. Giskard Reventlov, arrivent à la conclusion que les Trois Lois sont incomplètes et que les robots doivent aussi considérer la protection de l’humanité dans son ensemble.

Ces robots formulent la Loi Zéro de la robotique ainsi :

Loi Zéro
Un robot ne peut nuire à l’humanité ni, restant passif, permettre que l’humanité souffre d’un mal.

Les Trois Lois sont donc modifiées ainsi :

Première Loi
Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger, sauf en cas de contradiction avec la Loi Zéro.

Deuxième Loi
Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Loi Zéro ou la Première Loi.

Troisième Loi
Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est pas en contradiction avec la Loi Zéro, la Première ou la Deuxième Loi.

Les conséquences de la Loi Zéro sont considérables : elle donne le droit aux robots de s’attaquer à des Hommes, si ces Hommes mettent l’humanité en danger.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *