Le marché des tablettes : 50/50 pour noël ?

Les ventes de tablette sous Android ont sensiblement augmenté sur le dernier trimestre, au détriment d’Apple et de son iPad 1 et 2. Android représente 27 % des ventes mondiales de tablettes sur le 3e trimestre alors qu’un an plus tôt, les ventes ne représentaient que 2,3 %. Strategy Analytics a déclaré dans un communiqué que les parts de marché pour l’iPad serait tombé à 67 % alors qu’un an plus tôt, Apple détenait 96 % du marché. S’il est indéniable qu’Apple domine « largement » le marché des tablettes à ce jour, il est néanmoins notable que la concurrence deviens de plus en plus agressive !

Voilà une recette de cocktail qui n’existait pas il y a 1 an. A ce moment, là tout le monde ne jurait que par l’iPad et pour cause. Seulement voilà, les tablettes Android arrivent avec une version d’Android devenue stable maintenant (Honeycomb 3.2) et dans différentes tailles. Le choix est donc plus vaste qu’avec celle d’Apple quelque soit ses qualités.

En termes d’OS, même si la philosophie est bien différente, l’efficacité est maintenant bonne des 2 cotés. Il est donc logique de voir Android grignoter une partie du gâteau Apple. Les parts de marché passent de 95% pour Apple à 66% pour Apple et 33% pour Android selon Bloomberg. Le reste se distribue entre WebOS (feu la Touchpad), ou des tablettes plus ou moins connues qui fonctionne sur Linux.

Il restera à voir l’effet Ice Cream Sandwich sur les ventes de Noël. Irons nous vers un 50 /50 ?

Via PointGphone

1/2 iOS, 1/2 Android risque d’être le cocktail des fêtes de fin d’année !

Il est claire que la concurrence s’intensifie. De nombreux constructeurs comme Samsung, HTC, Acer, ou le français Archos ont d’ors et déjà rattrapé – voire dépassé pour certains modèles – l’aspect purement technique de l’iPad (autonomie, écran, fluidité…). L’arrivée d’Amazon sur le marché des tablettes avec son Kindle Fire – tablette de 7″ sous Android en vente à partir du 15 novembre pour 199 $ – risque également d’enfoncer le clou d’ici la fin de l’année. Strategy Analytics avancerait le chiffre de 15 millions d’unités vendu pour le Kindle Fire d’ici la fin de 2013 et table déjà sur 1 à 3 millions vendu d’ici la fin de l’année 2011.

A contre pied :

Le Kindle Fire d'AmazonMalgré un accueil très favorable réservé à cette tablette, certains analystes restent sceptiques, et ne voient pas le Kindle Fire menacer l’iPad. Et à mon sens, cela est tout à fait vrai. Les deux tablettes ne s’adressent pas au même public et donc se positionnent sur des marchés différents. Il est aussi très probable que cette première mouture soit le fruit d’un désir de sortir cette tablette très rapidement. Amazon s’empressera probablement de sortir une tablette plus riche en fonctionnalités, mais reste à voir si cette dernière se positionnera sur la même gamme de prix que sa petite sœur ou ira concurrencer l’iPad et le Galaxy Tab sur leur terrain.

(Source : « L’étrange marché des tablettes » sur le site Locita.com)

Et comme j’aime quant même avoir le dernier mot !

Je suis pas tout à fait d’accord… les usages dominant pour une tablette – et celle d’Apple ne fait pas exception – sont de « l’internet social » si je puis dire, un « surf casual » ou le « casual gaming » et la lecture de revue, de BD, ou de livre ! Dès lors, si la « petite » tablette d’Amazon tiens ces promesses, je ne vois pas « le marchés différents » ? Soyons honnêtes, la consultation en mobilité de Facebook, Twitter, Google+ ne pose aucun problème avec une tablette de 7″ et le confort reste tout à fait optimum… avec un plus, pour la « mobilité » du format 7″ préférable à l’iPad trop grande pour ça ! Les aspects purement casual, je vois pas trop de problème… Et pour la lecture, l’offre d’Amazon risque d’être un critère différenciant rendant sa tablette très attractive.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *