La « toile Bleu Marine »…

Tous le monde s’en fou, mais j’étais de bonne humeur ce matin… j’ai même réussi à être d’accord en politique avec un pote gauchiste ascendant communiste hier au diner… si, si je vous jure ! Et voilà que sur le site de Numérama, je tombe sur l’article / vidéo de Marine Le Pen – définitivement, et désolé pour les 20%, la candidate des couillons finis – qui me parle d’Internet…

Marine Le Pen veut tisser sa « toile Bleu Marine » avec les anti-Hadopi

Les lois Hadopi, Loppsi et l’accord international ACTA en cours de ratification vont-ils aider Marine Le Pen dans sa campagne présidentielle ? C’est en tout cas le souhait de la présidente du Front National, qui invite les défenseurs des libertés sur Internet à la rejoindre dans la « toile bleu marine » qu’elle lance pour rassembler ses soutiens sur Internet.


Marine Le Pen lance la toile bleu marine par MarineLePen

Alors je vous le dit tout de suite, trois petites réflexions m’ont traversé l’esprit… Pétris d’orgueil, et d’amour propre du haut de ma suffisance, je vais me permettre de vous les distiller ici même…

Primo, « Et voila, putain il est pas capable de dire ça la girouette d’Hollande ! »… voilà résumé à peu de chose près ma première réaction ! Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, j’ai 3 préoccupations pour l’avenir du futur : l’éducation / formation, le tissu PME/PMI (bah ouais, c’est eux qui donne le boulot) et les libertés individuelles ! Et, Internet est – et doit le rester – un espace de liberté ou les gens peuvent  s’exprimer et accéder à l’expression des autres et pis c’est tout !

Ne me taxé pas tout de suite d’anarchiste chevelu… à mon âge, les cheveux ne sont plus qu’un souvenir et je ne suis pas contre des règles qui garantissent la bonne marche de cette espace de liberté ! La lutte contre le piratage ou la pédopornographie doivent être mis en place avec sévérité, mais dans le respect des autres libertés !

Deuzio… Mme Le Pen se fouterait pas de ma gueule par hasard ! Derrière une clarté « sans concession », son discours reste démagogique et populiste. Le Front National n’est pas un partie « libertaire » mais bel et bien un modèle d’État policier, après faut savoir ce qu’on veut ! Pour rebondir sur le terme de « populisme » qui aurait pu se définir par « s’occuper des attentes du peuple » , c’est aussi dans le cas présent la capacité de simplifier à l’extrême stupidité des questions important juste parce que ça fait bien au PMU du coins ou à la fin d’un repas avec des potes : sortie de l’Europe… retour au franc… remise en place de le peine de mort… préférence nationale… je m’arrête là, parcequ’au finale, il suffirait d’ajouter tous les grands thème du FN. C’est facile à scander, mais la réalité est bien différente ! Mme Le Pen tente encore une fois de camoufler Jacques « l’éventreur » sous les traits de la princesse au Bois Dormant !

Tercio, je me pose la question – le problème ce pose également pour M. Bayrou malheureusement – de l’après présidentielle, les législatives ! De quelle majorité à l’assemblée nationale, Mme. Le Pen pourrait réellement disposer pour « gouverner ». Si la candidate FN accède réellement au pouvoir, comment pourrait-elle « imposer » son programme avec une majorité de « composition » ? La solution serait bien sûre d’utiliser l’article 49.3 à toutes les sauces, ce qui à n’en pas douté, ne gênerait surement par le partie Front Nationale mais qui fleur bon la dictature !

Pour rappel voici ce que dit l’article 49 alinéa 3 :

(al.3) Le Premier Ministre peut, après délibération du Conseil des Ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée Nationale sur le vote d’un texte. Dans ce cas, ce texte est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l’alinéa précédent.

(Source : Maitre EOLAS)

Avec le 49.3 ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *