La guerre des dpi !

Amis geek, il existe un débat capable de pimenter un repas entres potes et déclarer une guerre ouverte entre les fanboy Apple et d’Android : la résolution des écrans des tablettes et smartphones… Avouons le tout de suite, ce débat ressemble à s’y méprendre à celui qui a la plus grosse mais bon… dans la cour d’école techno geek tout les coup son permis…

Samsung Galaxy S4 affiche 441 pixels par pouce, ça explose Apple et son Retina avec ses pauvres 326 ppi ! Et je te parle même pas de la Nexus 10″ !

« Retina » ? Tout à commencé quant Steve Jobs déclara :

« 300 pixels per inch is limit of human retina…
The magic number for a Retina display is about 300 PPI for a device held 10 to 12 inches from the eye »

Et il faut bien l’avouer, Apple – avec son écran Retina – a littéralement mis une claque à la concurrence durant les premières années de l’émergence des tablettes. Rendez-vous compte, c’était la première fois ou le pixel disparaissait, l’image était (est) superbe ! Alors, qu’Apple réussissait l’exploit d’offrir une résolution de 300 dpi sur sa tablette, la concurrence (Samsung, Motorola, Asus, Acer…) se contentait d’une résolution de 216 dpi au mieux. Et j’ai beau être mal-voyant, la différence était criante !

Même si le terme « Retina » n’est qu’une invention marketing d’Apple, la notion de « Retina » permet néanmoins d’illustrer la relation entre la taille de l’appareil et la distance moyenne séparant cet appareil de l’utilisateur. En claire, plus l’écran est petit, plus l’utilisateur doit se rapprocher de l’écran, et plus la résolution – les fameux dpi – doit être importante pour effacer le pixel.

Bien qu’Il n’y ait que la marque à la pomme pour utiliser le terme « Retina », mettons un peu de concret derrière cette appellation marketing… un peu de mathématique pour décrire tout ça :

Ainsi… en prenant comme base un angle de 1 minute d’arc, soit environ 0.0167 degrés, nous obtenons la formule suivante :

X = 2 * tan(â/2) * ds/

Où « X » est la distance minimale de deux points pour qu’ils soient différenciés par l’œil humain (le détail), « d » la distance entre l’œil et l’écran (ou n’importe quel objet) et « â » l’angle du pouvoir de résolution de l’oeil humain (1/60 de degré).

On peut réduire cette formule à :

X = 0.0002909 * d.

Il suffit ensuite de prendre l’inverse du résultat pour trouver la résolution en question. Plus simplement, on peut aussi arrondir et utiliser la formule

Déf = 3438/d

pour trouver directement la résolution nécessaire à une distance « d » de l’écran (tout en pouces pour trouver des ppi).

Place aux exemples :

A 12″ (30.48 cm) de distance, j’obtiens un détail de 0.00349″ (88.7 µm), soit une résolution de 286 dpi (proches des fameux 300 ppi cher à Steve Jobs)

Conclusion : 300 dpi sont largement suffisant à 30 cm de distance pour un œil moyen pour rendre invisible le pixel.

L’iPad Air possède une résolution de 264 ppi

Les pixels de l’iPad Air et sa résolution de 264 dpi seront suffisants à partir de 33cm (13″) tandis que les 299 dpi du Galaxy Note de Samsung vous octroieront le luxe de vous en rapprocher confortablement à 29,2 cm (11.5″).

Pour en finir avec ce débat – stérile mais faut bien ça – un petit talbeau :

Taille d’écran Distance en pouce True Retina Res ppi
3.5″ 12″ 2772 x 1848 952 ppi
9.7″ 15″ 5968 x 4486 769 ppi
11.6″ 22″ 5184 x 2916 513 ppi
13.3″ 22″ 5872 x 3670 520 ppi
15.4″ 24″ 6096 x 3810 467 ppi

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *