La 4e de Fogiel… le point Godwin

Dimanche 23 octobre à 13h35 sur M6, Marc-Olivier Fogiel présentait le quatrième numéro de son nouveau magazine Face à l’actu. M. Fogiel recevait Marine Le Pen pour une interview sans concession et je l’avoue, j’ai eu le mauvais goût d’écouter avec attention l’interview. Au delà de l’anecdotique – et parfaitement ridicule – commentaire sur l’origine italienne – heu, pardon “non français” – du prénom du bébé de M. et Mme. Sarkozy, cet échange parfaitement orchestré de Mme. Le Pen mêlait autant de populisme niais que de peurs exagérés (“c’est la faute de l’étranger qui viens piquer le pain des français…”). J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié la tirade sur le boulanger qui se lève à 4h. du matin ! Bon, déjà lors des primaires socialistes je me suis retenu de ricaner – par écrit – des promesses populistes intenable du candidat Hollande, mais là… c’est trop drôle !

Marine Le Pen a parlé d’insécurité (comme d’hab me diriez-vous) et surtout de LA France volé par les étrangers à grand coup de RSA et de CMU (site internet). Ce qu’il y a de plus troublant avec Mme. Le Pen c’est qu’il est difficile de savoir si elle croit sincèrement à ce qu’elle dit ou si ce n’est qu’une manipulation habile d’un électorat – j’allais dire au idées restreintes mais ça ne colle pas tout à fait, disons plutôt… –  assez désespéré pour rejeter la faute du “crime originel” à l’étranger.

Mme. Le Pen vous avez d’ors et déjà dépasser le point Godwin… j’en serais presque désolé pour vous.

Le coût des CMU

Les principes :

La CMU de base permet à tous les résidents en France de bénéficier des prestations en santé couvertes par les régimes d’assurance maladie obligatoires. Mais ces régimes ne prennent pas en charge la totalité des dépenses de santé engagées.

La CMU complémentaire, attribuée sous conditions de ressources, est une sorte de complémentaire santé gratuite qui prend en charge ce qui n’est pas couvert par les régimes d’assurance maladie obligatoire.

Première chose, écartons tous de suite la question des “sans papiers” ou de l’immigration clandestine… Pour pouvoir bénéficier de la couverture maladie universelle de base, les personnes étrangères doivent avoir un titre de séjour en cours de validité ou un document attestant qu’elles ont demandé le renouvellement du titre de séjour ou encore une attestation de dépôt de demande d’asile (c’est la résidence régulière).

Mme. Le Pen avance de nombreux cas de fraude à la CMU, elle poursuit en infirmant que la situation est tel que de nombreux  étrangers viendraient se soigner gratuitement en France alors que le boulanger qui se lève à 4h. lui serait – malgré ses cotisations lourdes – de sa poche dès qu’il va chez le dentiste ou l’ophtalmo…  Et soyons honnête, elle a raison ! Mais là encore, la responsable du FN ne se pose pas les bonnes questions : Doit-on refuser les soins élémentaires aux pauvres ? Dans quel proportion cette fraude affecte telle le système tout entier ? Combien coûte cette solidarité ?

La CMU coûte 6 Milliards d’euros (1,4 Milliards pour la CMU, et 4.6 Milliards pour la CMU complémentaire), soit 4% du coût de la branche maladie de la sécurité sociale (moins de 1% si on ne considère que la CMU). Si on extrapole, son coût serait inférieur à celui de la fraude fiscale, estimé à près de 8 Milliards d’euros. Il serait ridicule de croire que nous avons 6 milliards de fraudeurs à la CMU ! En outre, selon les CPAM, la majorité des abus de la branche maladie ne proviendrait pas de la CMU.

Néanmoins, il existe des fraudeurs – comme dans tous les systèmes me direz-vous – mais c’est sur ce point précis qu’il faut travailler non seulement sur la CMU ou le RSA (coupable tout désigné par les discours populiste), mais aussi sur les arrêts de travail de complaisance, l’économie pharmaceutique et les médicaments génériques… etc. La véritable question serait plutôt de comment limiter les fraudes et plus largement, comment aider ceux qui en ont réellement besoin ! Allez pour conclure, je vais me torcher d’une magnifique hyperbole débile à la “mon père” : “C’est pas parce qu’il y a quelques pommes pourris dans mon vergé que je vais tout arracher !” (elle est pas belle mon image…)

A noter que depuis juillet 2009, le plafond annuel des ressources prises en compte pour l’attribution de la CMU complémentaire (CMUC) est fixé par mois à :

Nombre de personnes composant le foyer Montant du plafond mensuel
1 personne 626 euros
2 personnes 940 euros
3 personnes 1 128 euros
4 personnes 1 316 euros
Au-delà de 4 personnes, par personne supplémentaire +250 euros

Quelques liens :

  • Présentation 2000/2009 des comptes du Fonds CMU
  • Bénéficiaires de la CMU complémentaire en France entière

Le coût du RSA

Le principe :

Le Revenu de solidarité active (Rsa) est entré en vigueur le 1er juin 2009 en France métropolitaine et le 1er janvier 2011 dans les départements d’outre-mer et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon. Il remplace le Revenu minimum d’insertion (Rmi) et l’Allocation de parent isolé (Api) ainsi que les mécanismes liés à ces prestations.

Le RSA accompagne et soutient le retour à l’activité professionnelle. Il garantit aux allocataires exerçant ou non une activité, sans ou avec peu de ressources, un revenu minimum défini selon la composition du foyer.

Le RSA a coûté 7,5 milliards d’euros en 2010. Le RSA activité, versé pour compléter les revenus des travailleurs modestes, a été versé à 665 000 allocataires pour un coût total de 1,3 milliard d’euros soit 1,1 % sur les revenus du capital au titre des recettes de la contribution RSA.

Quelques liens :

L’insécurité

Ce point est plus complexe, le tableau suivant apporte quelques chiffres :

Les chiffres de la sécurité en France

Il est intéressant de souligner que ces chiffres restent pour autant dans la moyenne européenne. De là à prétendre que toute la violence de notre société serait lié à l’immigration est de nouveau pure démagogie. Sans pour autant se voiler la face et pour enfoncer quelques portes ouvertes, la délinquance se retrouve malheureusement plus dans les milieux défavorisés que chez les personnes plus aisés. Bah ouais, mais la délinquance touche moins la population qui travaille et qui a des revenus réguliers et ce quelques soit leur milieu d’origine.

Le point “Godwin”

Voici donc ma première “MCCS“… pour “moins con ce soir” issu bien entendu du site Wikipedia !

Cette « loi » s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes. L’exemple le plus courant consiste à comparer le thème de la discussion avec une opinion nazie ou à traiter son interlocuteur de nazi et de fasciste (« facho »). En l’absence de précision de Mike Godwin sur les extensions possibles, on hésite à parler de point Godwin pour une comparaison avec tout régime dictatorial autre que le nazisme. Si le sujet de la discussion était très éloigné d’un quelconque débat idéologique, une comparaison de ce genre est considérée comme un signe d’échec de la discussion. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent : on dit que l’on a atteint le « point Godwin » de la discussion.

Dès lors, pour conclure… ce qu’il y a de plus troublant avec Mme. Le Pen c’est qu’il est difficile de savoir si elle croit sincèrement à ce qu’elle dit ou si ce n’est qu’une manipulation habile d’un électorat – j’allais dire au idées restreintes mais ça ne colle pas tout à fait – assez désespéré pour rejeter la faute du “crime originel” à l’étranger. Tout ça pour dire que Mme. Le Pen a déjà dépassé et de loin ce fameux point Godwin !

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *