Google Music, officiellement lancé aux États-Unis :

Google ouvre sa boutique de musique en ligne et commercialisera prochainement près de 13 millions de titres via sa plate-forme Android Market.

Dévoilé en version béta en mai dernier, le service de Google Music accessible uniquement depuis les États-Unis, regroupe les catalogues de trois grandes maisons de disques : EMI, Sony Music, Universal Music et 1000 indépendants viennent compléter le tableau. Warner Music est donc la seule grande major à briller par son absence, mais en cas de succès du service de Google, le producteur rejoindra sans aucun doute les rangs. Le service Google Music complète ainsi son système de stockage musical « cloud » par une offre de vente de musique en ligne.

L'offre "Google Music", officiellement lancé au USA

C’est au total 13 millions de titres qui seront disponibles (8 millions tout de suite, le reste dans les mois suivants) à des prix allant de 0,99 à 1,29 $, et les morceaux sont disponibles en 320 kbps. Le service prévoit une fonction d’écoute offline et, bien sûr, une synchronisation des playlists sur les appareils mobiles (smartphones, tablettes, ordinateurs sous ChromeOS). La sauvegarde en ligne est toujours proposée gratuitement dans la limite de 20 000 titres. Les musiciens indépendants peuvent également créer leur propre page moyennant 25 $. Ils auront dès lors la possibilités de vendre leurs chansons au prix qu’ils auront fixé. La répartition des gains sera alors de 70 % à l’artiste et 30 % à Google (comme Apple avec iTunes). Le parallèle avec iTunes est évident, mais les deux systèmes sont pour l’heure, loin de s’égaler. En effet, Apple propose un catalogue de 20 millions de titres disponibles ; mais l’offre « cloud » est en revanche payante mais permet par contre de synchroniser plus de 25 000 titres.

Enfin, Google Music sera évidemment intégré à Google+ où l’on pourra y partager les titres que l’on écoute limité à une lecture par titre. Google espère que ce nouveau service musical incitera les utilisateurs à partager leur musique sur Google+ qui peine encore à convaincre les internautes de quitter Facebook, encore moins depuis son accord avec les principaux sites de streaming musical.

Si l’on ne sait pas encore si Google Music deviendra le nouvel iTunes des Android User, cet accord laisse entrevoir une perspective de revenus supplémentaires pour les artistes et un relais de croissance pour l’édition musicale qui n’est pas au mieux de sa forme. Le géant du net précise également que son service sera disponible sur les smartphones via l’Android Market à partir d’Android 2.2. Mais malheureusement pour nous, aucune date de lancement n’a encore été évoquée pour l’Europe. Ceux qui souhaitent faire le tour des fonctionnalités principales de Google Music pourront naviguer sur la page dédiée du site officiel, presque entièrement en HTML5 et contenant plusieurs vidéos qui expliquent les achats, l’organisation, le partage, etc… Personnellement, je kiff grave – bon, j’arrête de parler jeune, ça ne me va pas ! – trouve ce site excellent ! Je n’ai par contre rien vue sur la gestion des podcasts ?!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *