Destination ténèbres – Frank M. Robinson

Frank M. Robinson - Destination ténèbres

Frank M. Robinson – Destination ténèbres

Et un livre de plus à ajouter à ma bibliothèque… Et celui-là, il nous arrive du passé ou plus précisément, il arrive avec 20 ans de retard. Si si… la première publication – en anglais of course – date déjà de 20 ans, rien de moins ! Destination ténèbres (ou The Dark beyond the stars) est paru en 1991 outre-Atlantique et a marqué le retour d’une Science Fiction disons plus “dure” après avoir passé la “mode” du style cyberpunk… S’il fallait coller une étiquette, Destination ténèbres est une sorte de space-thriller, un huis-clos dans l’espace.parfois un peu “convenu” mais qui reste néanmoins passionnant à lire.

“L’Astron est un vaisseau générationnel avec un équipage de 1800 membres commandé par l’étrange Capitaine Kusaka. Il a une mission d’exploration qui doit s’étendre sur 40 ans maximum (deux générations). Le problème, c’est qu’il sillonne la galaxie depuis 2000 ans ! Comment en est-on arrivé là, surtout que deux tiers du vaisseau ont été fermés et abandonnés, et que l’équipage ne représente plus que 300 membres. Le héros – un certain Moineau – viens de perdre la mémoire et se retrouve face à un équipage et un environnement qu’il ne reconnaît pas. Il va bientôt se rendre compte qu’il lui faudra surtout choisir un camp…

Personnellement, j’adore les Space Opéra… Mais là, il s’agit d’un autre genre ! Le style d’écriture simple et l’histoire construite de manière efficace font de ce livre un bon roman de détente. D’autant plus, que celui-ci apporte quelques réflexions intéressantes sur l’humanité, ses rêves et ses illusions d’où le rapprochement que l’on fait souvent avec MobyDick et le capitaine Achab.

Présentation de l’éditeur

En mission d’exploration sur Séthi IV, le jeune Moineau dévisse d’une falaise. Très grièvement blessé, il est rapatrié sur son vaisseau-génération, l’Astron, pour y être soigné. Alors qu’il se remet lentement de ses blessures à l’infirmerie, on tente sans succès de l’empoisonner. Guéri, mais amnésique, Moineau ne peut que redécouvrir le monde où il est né : un vaisseau délabré, hanté par un équipage indifférent, voire hostile. Le capitaine de l’Astron est prêt à répondre aux questions de Moineau. Mais cet immortel semble avoir perdu la raison : il veut traverser la Nuit, une partie de la galaxie totalement dénuée d’étoiles, pour aller chercher des signes de vie extraterrestre de l’autre côté. Un voyage de cent générations, qui semble bien impossible pour un vaisseau aussi abîmé que l’Astron.

Fresque spatiale écrite comme un thriller, Destination ténèbres, souvent comparé à Moby Dick, s’est imposé dès sa parution, en 1991, comme un classique dela science-fiction américaine.

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *