Ah les jeunes ! Qu’est qu’ils peuvent êtres con parfois !

Encore un petit billet de « mauvaise » humeur… je viens d’entendre des petits jeunes mettant plus bas que terre la littérature et clamant haut et fort la mort du livre. Rien de moins !  Il parait qu’écrire ou même lire ne sert à rien ! Le cinéma est le « nouveau » média de culture, le livre sa serait dépassé !

Il faut l’avouer, la lecture n’a plus la côte ! Il faut dire que la concurrence est rude face au cinéma, aux jeux vidéos – allez j’ose – voir même à cause des réseaux sociaux (si je vous le dit !). Manquant d’immersion par rapport aux jeux vidéos ou aux film, le livre contient plein de page qu’il faut tourner pour avoir la suite… et c’est fou comme c’est long ! Conclusion, les livres ont du mal à faire face aux nouveaux médias. Cependant, il est de bon ton de rappeler a certaine tête blonde – j’ai pas dit « bien pleine » – que bon nombre de leurs films cultes tirent leur inspiration de la littérature. Ce vieux machin qui date de l’imprimerie…

On peut citer par exemple le film « Total Recall » (1990) ou « Blade Runner » (1982) adaptés des romans de Philip K. Dick (respectivement de 1958 et 1968), ou encore le film « Soleil vert » (1973) adapté du roman de Harry Harrison, « Shining » (1977) de Stephen King, « Le Seigeur des Anneaux » (2001-2003) basé sur l’oeuvre de Tolkien sorti en 1955 (et oui c’est pas tout jeune…), ou encore « I, Robot » (2004) adaptation « libre » des nouvelles d’Isaac Asimov. Juste pour conclure, j’aurais pu citer (date du film / date du livre) :

  • Minority Report (2002 / 1956) de Philip K. Dick
  • La guerre des mondes (1953-2005 / 1898) H.G. Wells
  • Orange mécanique (1962 / 1971) de Anthony Burgess
  • Sphère (1990 / 1998) Michael Crichton
  • La Planète des Singes (1968-2001-2010) de Pierre Boulle
  • DUNE (1984 / 1965) de Franck Herbert

Et si, mes chères têtes blondes « pleine de vide » – comme dirait mon père – vous pensez que le film suffis et que le livre n’est que la simple paraphrase avec moins de couleur du film, réfléchissez un instant : comment diable en 2 heures de films, près de 1000 pages auraient pue etre mis en images ? C’est bien qu’à un moment ou à un autre y a des trucs qui ont été supprimé ! Les 8 films d’Harry Potter doivent représenté 14 heures de vidéos, alors que les livres doivent s’étaler sur près de 8 000 pages ! Et si vous croyez que c’est parce que ça ne servait à rien… vous êtes un cas désespéré !

L’univers du jeux vidéo recèle également des références à des oeuvres littéraires, comme «Alone in the Dark» (1992) influencé par les nouvelles de Lovecraft ou encore «Alice : Retour au pays de la folie» inspiré de Lewis Caroll. Dans un tout autre registre, Tom Clancy a contribué à l’adaptation de ses romans en jeux vidéo depuis 2002.

Rien de mieux qu’un livre et son imagination… essayez !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *